AM GETTING PAID 2017 : l’émergence du talent brut

AM GETTING PAID 2017: l’émergence du talent brut

Le weekend du 28 au 30 septembre passé se tenait la fameuse compétition international de skateboard amateur Am Getting Paid au Taz de Montréal, un événement EMPIRE. Des 50/50, des kickflips, de l’adresse et de la finesse, mais SURTOUT du talent à l’état pure.

Avec une bourse de 20 000$ à distribuer aux gagnants, la compétition à de quoi en faire saliver plus d’un. Effectivement, avec un prix ultime de 10 000$ pour la première place ainsi que des montants variant de 4 000 à 500$ jusqu’à la 10e place, faut dire que ça motive !

Am Getting Paid c’est avant tout une occasion pour les amateurs de skate de performer devant public, mais surtout devant les figures de l’industrie. L’événement complètement gratuit représente un tremplin pour tous compétiteurs susceptibles d’aspirer à une carrière professionnelle. Soulignons que l’ajout de la discipline aux Jeux Olympique de Tokyo 2020 amplifie l’effervescence risible autour du sport alternatif depuis quelques années. Les Jeux de Tokyo s’apparentant à LA carotte au bout de la rail pour tout athlète ambitieux équipé d’une planche à roue aligné. 360 qui se prend pas pire bien pour les gens du milieu.

Jayden Bono est venu défendre son titre de champion. On se rappelle très certainement du jeune skater de 20 ans qui avait arraché avec splendeur la victoire à Martin Pek et Jon Cos à JACKALOPE 2017 en août passé. On a également eu la chance de voir Andy Anderson, dont vous vous rappelez certainement grâce à son chandail arc-en-ciel et ses fous tricks au-dessus de la wave lors du Challenge Four Loko au même festival.

LE TRAINING

Bien que les modules déjà en place à l’intérieur du Skatepark du Taz n’ont pas été grandement modifiés pour l’événement, l’opportunité de se pratiquer avant le Jour J est primordial. Spécialement pour les compétiteurs étrangers provenant de l’international moins familier avec ce terrain de jeux. C’est dans la bonne humeur et l’entrain que JS Lapierre (gagnant de l’édition précédente du Am Getting Paid) et Charles Deschamps (Fondateur du Taz et athlète de sport extrême Montréalais) étaient présents à cette journée pour répondre aux questions des médias.

Déjà des noms ressortent du lot pendant cette première pratique libre.

CJ Collins, 14 ans ne laisse pas sa place à côté de ses adversaires plus vieux. Vif, adroit et calculateur, l’adolescent fait preuve d’une aisance impressionnante. L’âge s’estompe pour contempler l’expertise à son meilleur. Le weekend promettait donc d’être riche en surprise…

CJ planifie sa run avec son père. On a jamais vu un kid aussi stoked !

VERDICT

77 concurrents.

10 gagnants.

C’est le jeune Jake Bilardi qui s’est mérité la première place et le prix de 10 000 $. C’est ben simple, aucun participant n’a été en mesure de reproduire un big flip front board combiné à un 540 simultanément.

JS Lapierre, bien que destitué, s’est tout de même valu la deuxième place et la bourse de 4000$. On est bien fier de celui qui s’implique autant dans la communauté de skateboard montréalaise. Ke’Chaud Johnson, 30 ans complètera le podium avec la troisième place.

«Amateurs» ne signifie nullement moins bons, simplement moins connus.

Am Getting Paid aura clairement prouvé que le sport extrême que représente le skate gagne à être connus autant par ses fanatiques que par ses pratiquants. Am Getting Paid: possible porte d’entrée à l’une des plus grandes compétitions de skate au Canada dans le cadre du festival unique en son genre JACKALOPE ? Sans aucun doute !

Aucun gagnant de la compétition de skate du festival JACKALOPE 2017 ne s’est réapproprier une place sur le podium dans le cadre de Am Getting Paid. Andy Anderson se classera 15e, Jayden Bono devra se contenter de la 17e place. Collins, celui qu’on avait franchement hâte de voir performer a terminé 40ième. Ceci dit, sa carrière ne fait que commencer et la possibilité de le recroiser à diverses compétitions du genre sont plus qu’envigeasable.

Traduction: le talent, tout comme la discipline, est en pleine expansion.

La compétition à l’édition JACKALOPE 2018 promet d’être rude…

Alors guys meetup dans le park au Stade en août prochain ?

Photo : Dan Mathieu

  1. Jake Ilardi, 20 ans
  2. JS Lapierre, 25 ans
  3. Ke’Chaud Johnson, 30 ans