Comment la relève du skate nous apprend une leçon

Comment la relève du skate nous apprend une leçon

Samedi dernier, j’ai passé la journée avec Betty Esperanza, fondatrice de Skateboards For Hope. Nous étions à St-Colomban avec plusieurs familles. «Hein? C’est où ça St-Colomban?»
L’important c’est de savoir qu’à St-Colomban, un père de famille, Christian Lefebvre, a construit une mini rampe dans sa cour, ainsi qu’un skatepark dans le sous-sol. Je vous le jure, il y a un skatepark dans le sous-sol, c’est malade ! Ses 2 garçons et leurs amis peuvent en profiter à l’année ! Même la maman, Jacinthe, s’est mise au skate. #skateeverydamnday

Le crew de la journée. Crédit photo : Jade Chrétien

Ce qui relie tous ces jeunes et leurs parents, c’est Skateboards For Hope.
L’histoire commence avec une femme au grand coeur : Betty Esperanza. En voyage à Cuba (cela fait déjà presque 10 ans), elle a donné un skateboard à un jeune garçon et elle lui a fait promettre de le partager avec ses amis. C’est exactement ce qu’il a fait ! Ce même garçon est aujourd’hui le pionnier du skate à Cuba et responsable de la création de 2 skateparks à la Havane. Plus de 300 skateboards on été envoyés à Cuba depuis ce jour.

Betty et Yojani Perez à Cuba, le jeune à qui elle a donné le premier skateboard Crédit: Skateboardsforhope.com

Voilà comment Skateboards for Hope est né. Mais l’aventure ne s’arrête pas là.

Betty vit son rêve, celui-ci étant de promouvoir le skateboard comme étant un véhicule d’espoir. Entre autres, le skate apprend aux jeunes :  le partage, la confiance et la persévérance, qui au final sont des valeurs qui s’appliquent à la vie de tous les jours. D’une pierre… 2,3,4 coups !

Skateboards For Hope, c’est un mouvement, c’est une communauté. Pour certains, c’est une famille. Betty s’identifie en tant que marraine de Skateboards For Hope ; marraine d’une pas mal grosse famille. Chaque année, des skates sont notamment envoyés à Cuba, Uganda et dans la réserve de Kanesatake au Québec, dont l’ambassadeur est Justin Darrow, le premier skater Mohawk à avoir participé à un contest de skate de calibre international.  

Justin Darrow dans la mini ramp extérieure. Crédit photo : Jade Chrétien

Tout ça, c’est bien mignon et touchant à voir dans un reportage ou à lire dans un article, mais ce n’est rien comparé à la vague d’admiration et d’inspiration que j’ai ressentie après avoir passé la journée avec la fondatrice du mouvement, ainsi que plusieurs jeunes skaters et leurs parents. J’aurais pris bien plus qu’une petite heure dans l’auto pour écouter Betty parler de son projet avec passion (parce qu’en revenant, on chantait avec le volume dans le tapis).

Vers 14h, on est arrivé à St-Colomban chez la famille Lefebvre-Mongeau (la famille vraiment cool avec un skatepark dans leur sous-sol). Il y avait un drum et des guitares électriques sur le balcon, des casques, des knee pads et des skates un peu partout. Quelques jeunes skataient dans la rampe dehors, d’autres ridaient dans le sous-sol. Je me suis présentée à tous les jeunes, ils avaient en moyenne entre 4 et 8 ans. Trop cute !

Jayden et Emeric prêts à s’exécuter dans le skatepark du sous-sol. Crédit photo : Jade Chrétien

Crédit photo : Jade Chrétien

Ils ont fait un contest de best trick en soirée avec les papas qui jouaient de la musique live et un présentateur au micro, comme dans les grosses compétitions ! On a eu tout un show, j’étais impressionnée. C’était magique. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser que tous ces gens étaient en partie rassemblés grâce à Skateboards For Hope: une seule et grande famille !

C’était beau à voir la passion et la détermination avec laquelle ces jeunes skatent. J’ai tenté ma chance dans la mini rampe, mais je ne leur arrive même pas à la cheville.

Jayden en action. Crédit photo : Jade Chrétien

Je lève mon skate à Betty Esperanza, Skateboards For Hope et toute la communauté qui les entourent !

On se voit au JACKALOPE 2017, les jeunes seront là pour vous en mettre plein la vue !

Crédit photo : Jade Chrétien